Afin de lutter contre la pandémie COVID-19 et de vous accueillir en toute sécurité, les centres Méthode Laurand renforcent leurs mesures d'hygiène : rendez-vous individuels, port du masque obligatoire, gel hydroalcoolique à disposition, et mise en place des gestes barrière.

interdire la publicité pour les produits sucrés ?

La publicité pour les produits sucrés = un jeu de dupe !

La loi française impose que des mentions obligatoires soient faites dans les publicités pour les produits sucrés ;  comme pour tous les produits de la junk food. On peut ainsi voir des spots de pub montrant des jeunes plein de tonus, avec des corps de rêve et buvant du soda à longueur de journée. Le message publicitaire est clair : pour être jeune, beau et plein de tonus il suffit de boire du soda ! …

Le sucre un produit industrialisé caché partout

Le magazine le Parisien reprend un travail de « 60 millions de consommateurs » qui a fait un point complet à des fins de vulgarisation à propos de ces ingrédients cachés ( http://www.leparisien.fr/societe/sucre-sel-additifs-une-enquete-etrille-les-aliments-toxiques-12-04-2018-7659966.php ).

interdire la publicité pour les produits sucrés ?

Interdire la publicité pour les produits sucrés ?

Le sucre est, comme le gras et le sel, un constituant des aliments ultra transformés qui conduisent à l’obésité. Ceci est vrai dès les premiers âges de la vie. Déjà de nombreuses voix se sont élevées par le passé pour interdire la publicité pour la junk food vers les enfants ( https://www.euractiv.fr/section/sports/news/vers-une-interdiction-de-la-publicite-pour-les-aliments-responsables-de-l-obesite-enfantine-fr/ ) .

Pourtant en 2018, l’obésité tue désormais plus que le tabac ou l’alcool. En effet, les pathologies associées :

  • diabète,
  • hypertension artérielle,
  • cholestérolémie élevée,…, diminuent la durée de vie et surtout amputent sérieusement la durée de vie en bonne santé !

Vers une nouvelle ‘loi Evin’ pour interdire la publicité pour les produits sucrés ?

La loi Evin avait en son temps mis fin à la publicité pour les alcools et le tabac. C’est ce qui nous vaut aujourd’hui des arrivées de grand prix en France sans bouteille de Champagne secouée sur la foule des spectateurs.

La bataille législative avait été rude pour la loi Evin et on comprend qu’il va nous falloir patienter un peu avant de trouver un homme politique capable de porter un même projet de loi pour interdire la publicité pour les aliments trop gras, trop sucrés, trop salés voire ultra transformés.

Les aliments sucrés sont addictifs, comme les drogues !

En effet, pour les jeunes enfants mais aussi pour nombre d’ados et d’adultes, la consommation de sucre est une addiction. Le sucre active les circuits neuronaux de la récompense, ils sont présents dans les aliments pour provoquer cette dépendance. Ainsi, pour protéger les populations, il sera peut être nécessaire d’ interdire la publicité pour les produits sucrés ; voire d’aller plus loin : addiction + nocivité avérée = à rapprocher des drogues, l’éducation à la santé risque fort de ne pas être suffisante …